L’Italienne à Bdx

Je tâtonne…juillet2014

Parler, écrire, s’exprimer dans une langue qui n’est pas la mienne est un peu ma métaphore personnelle des relations humaines.

Tu essaies, tu cherches à trouver la juste tournure, les mots corrects. Tu laisses à l’autre la faculté d’interpréter tes pensées. Tu ne comprends pas tout, tu te fais guider par ton imagination. Tu penses avoir entendu ce que tu veux entendre.

Parler avec les autres en italien ou en français, cela me paraît presque égal. Je me concentre sur ce qui ne passe pas à travers la voix, mais qui sort des gestes, surtout des yeux. Le regard, cela parle plus qu’une dizaine de mots prononcés avec mon accent latin.
Je fais des erreurs, comme toujours, au quotidien. Les phrases avec des verbes mal conjugués sont de petites blessures. La langue souffre un peu, la communication n’est pas parfaite.

Je suis étrangère et je vis deux fois. Ma vie d’italienne, parmi les glaces et les risottos. Et ma vie de française, entre boulot et promenades sur le quai.
J’essaie de faire comprendre que je ne suis pas de passage. Que personne n’est pas par hasard, chaque rencontre a une valeur plus profonde. Je manifeste que je suis ici et ailleurs, italienne en France pour pas mal de temps.

Mes racines en Italie, mes branches en France.

Musique et langues… écriture et chansons

Angers, 23 Octobre 2013

Je suis une poésie sans structure.
De la musique sans rythme figé.
Je suis du langage mélodieux. Je suis une chanson muette.
On a toujours eu du mal à me classifier. Je suis tout et je suis rien. Mon parcours est hétérogène et ma nature n’est pas univoque.
Je chante en anglais tout en écrivant en italien. J’ai mon accent en français, mes fautes linguistiques, mes erreurs d’étrangère.
Tu ne connais pas ce qui est dans mon âme. Tu ne peux pas imaginer les pensées dans ma tête.
Je suis unique mais je reste humble. Il n’y aura jamais personne comme moi. C’est ma chance et ma bénédiction.
Je me confonds dans la foule, mais j’émerge si ton oeil est attentif.
Tu ne peux pas m’oublier si ton esprit est ouvert, si tu es capable de voir la beauté de la vie.
Oui, j’ai de la confiance… en fin… heureusement…